Demeurer en Jésus

À ceux qui recherchent la Seigneurie de Jésus-Christ en toutes choses et qui désirent Le servir de la manière qu'Il a Lui-même établie et non selon leurs propres choix. À ceux qui veulent Le découvrir.

COMMENT RECEVOIR LE SAINT-ESPRIT.

VERSION IMPRIMABLE

Il est important de savoir comment nous pouvons recevoir le Saint-Esprit car la Bible nous indique clairement que c’est absolument nécessaire.

Cette étude est sur le baptême du Saint-Esprit qui s’est passé à la Pentecôte. Quand je parle de « recevoir le Saint-Esprit », je parle de ce qu’a dit Jésus à Ses disciples :

Actes 1:8 : Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.

Il ne s’agit pas de la nouvelle naissance, qui est AUSSI une action de l’Esprit de Dieu, mais qui est une action différente. Je parle seulement dans cette étude du « revêtement de Puissance » qui nous permet d’être des témoins de Jésus-Christ. Je parlerais, dans une autre étude, de la différence qu’il y a entre « naître de l’Esprit » et « être revêtu de la puissance du Saint-Esprit ».

Voilà les questions auxquelles je propose de donner des réponses bibliques :

– Est-ce que c’est le Saint-Esprit qui se donne Lui-même (de Sa propre décision) ou est-ce que c’est Le Père ou Jésus qui le donne ?
– Les Écritures nous encouragent-elles à prier le Saint-Esprit ?
– Y-a-t-il une manière de demander le Saint-Esprit ou pouvons-nous Le demander comme nous le désirons ?
– Jésus nous a-t-il donné des indications précises sur la manière de recevoir le Saint-Esprit ou a-t-Il laissé aux hommes la liberté de choisir cette manière ?
– En tant qu’être humain, pouvons-nous nous approcher du Père, ou du Saint-Esprit de la même manière que nous nous approchons de Jésus, ou devons-nous suivre une règle précise ?
– Y-a-t-il un ordre particulier dans la relation qu’ont les 3 Personnes de la Trinité entre Elles ?

Pour bien répondre à ces questions, il faut être méthodique.
Nous allons donc, premièrement, poser les bases. Ensuite, nous allons voir ce que Jésus (et la Bible en général) dit sur le sujet que nous étudions. Finalement, nous arriverons à une conclusion pratique qui nous permettra de savoir comment recevoir le Saint-Esprit

LES BASES

Avoir confiance en Dieu.

Avoir la foi signifie avoir confiance. La foi, dans la Bible, signifie littéralement : Avoir confiance en Dieu avec fidélité, ou, être fidèle dans la confiance que je place en Dieu.

En ce qui NOUS concerne, tout commence par la foi, mais pas n’importe quelle foi.

AVANT de comprendre le Dieu trinitaire (Père, Fils et Saint-Esprit), nous devons AVOIR CONFIANCE en Lui et Le croire. Nous devons avoir confiance que c’est le VRAI Dieu qui est décrit dans la Bible.
Si l’on essaie de comprendre qui est Dieu, et de recevoir le Saint-Esprit, sans avoir confiance que la Bible est vrai, on n’avance pas.
Il faut AVOIR CONFIANCE que c’est Dieu Lui-même qui a décidé de se révéler dans les Écritures (Ancien et Nouveau Testament).

Jésus au centre.

La prochaine étape, une fois celle-là acquise, consiste à connaître, comprendre et accepter l’œuvre de Jésus-Christ, le Fils de Dieu.
Parler de l’œuvre de Jésus-Christ devrait être le sujet PRINCIPAL des enseignements que nous donnons ou que nous recevons.
Nous devons continuellement connaître et comprendre mieux l’œuvre de Jésus-Christ.

Aimer ET obéir.

Ensuite, et c’est ici que le chemin devient plus étroit, il nous faut OBÉIR à Jésus. Obéir à Jésus nous demande encore d’avoir CONFIANCE en Lui et de L’aimer.
Il ne s’agit pas d’une obéissance sans amour, ni d’un amour sans obéissance.

JEAN 14:15-17 : Si vous m’aimez, gardez Mes commandements. Et moi, Je prierai le Père, et Il vous donnera un autre Consolateur, afin qu’Il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car Il demeure avec vous, et il sera en vous.

Nous ne pouvons pas obéir à Jésus et garder Ses commandements SI nous ne l’aimons pas. Notre amour DOIT aller à Jésus et à personne d’autre.
La PREUVE VISIBLE que nous aimons Jésus est que nous gardons Ses commandements.
Quelqu’un qui affirme aimer Jésus mais qui ne garde pas Ses commandements ne l’aime pas vraiment

Si nous aimons Jésus sans Lui obéir, nous L’aimons d’un amour qu’Il n’accepte pas.
Aussi étrange que cela puisse être, l’amour pour quelqu’un peut être une œuvre de la chair servant à nous justifier. Les non-croyants savent aimer les autres autant que les croyants.

DIRE qu’on aime Jésus sans Lui obéir est de l’hypocrisie. Ce serait comme un homme disant à sa femme qu’il l’aime, mais qui est infidèle. Cet homme N’OBÉIRAIT PAS à ce commandement que tous les couples se promettent : La fidélité.

Beaucoup aujourd’hui parlent d’amour comme si l’amour justifiait tout. Jésus, Lui, a été bien clair : SI on l’aime, on DOIT garder Ses commandements. L’amour de Dieu n’excuse pas le pêché.

Nous voulons plaire à Jésus, alors nous Lui obéissons, et nous Lui obéissons parce que nous l’aimons.

 

Dans Jean 14:15 à 17, le « processus » pour recevoir le Saint-Esprit est clairement défini :

1- Aimer Jésus.
2- Gardez Ses commandements
Ces 2 choses sont « notre part », ce que nous devons faire.

3- Jésus demande au Père d’envoyer le Saint-Esprit.
4- Le Père envoie le Saint-Esprit.
Ces 2 choses sont « la part de Dieu », ou ce que Dieu fait.

DIEU A CHOISIT JÉSUS POUR ENVOYER LE SAINT-ESPRIT

C’est Jésus qui baptise du Saint-Esprit et de Feu.

Luc 3:16 : il leur dit à tous: Moi, je vous baptise d’eau; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu.

Avant même que Jésus ne parle du baptême du Saint-Esprit, Jean Baptiste « savait » déjà qu’aucun homme ne pouvait baptiser du Saint-Esprit à part Jésus.

Seul l’Eau que Jésus donne est l’Eau du Saint-Esprit.

JEAN 4:13-17 : Jésus lui répondit: Quiconque boit de cette eau aura encore soif;
V14 : mais celui qui boira de l’eau que JE lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que JE lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle.
V15 : La femme lui dit: Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n’aie plus soif, et que je ne vienne plus puiser ici.
V16 : Va, lui dit Jésus, appelle ton mari, et viens ici.
V17 : La femme répondit: Je n’ai point de mari. Jésus lui dit: Tu as eu raison de dire: Je n’ai point de mari.

C’est Jésus qui donne l’eau pure du Saint-Esprit et personne d’autre.

Remarquez le verset 16 : Si on demande à Jésus le Saint-Esprit, NOTRE PÉCHÉ VA ÊTRE EXPOSÉ dans nos vies : « Va, appelle ton mari, et viens ici ».
La samaritaine voulait le Saint-Esprit…et Jésus lui a montré le moyen de Le recevoir : Confesse ton péché !

C’est une des raisons pour laquelle beaucoup ne reçoivent pas le Saint-Esprit. Lorsque Pierre a prêcher à la Pentecôte, il a dit :

Actes 2:38 : Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; ET (après) vous recevrez le don du Saint-Esprit.

Attention ! Il ne s’agit pas d’être parfait pour recevoir le Saint-Esprit mais de se repentir. La repentance est le fait de reconnaître Jésus comme Seigneur et Sauveur sur nos vies et que nous sommes perdus sans Lui.

L’Esprit est donné à ceux qui croient EN Jésus.

JEAN 7:37-39 : Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, se tenant debout, s’écria: Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.
V38 : Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture.
V39 : Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en Lui; car l’Esprit n’était pas encore, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié.

Remarquez ce que dit Jésus : …Qu’il vienne À MOI…Celui qui croit EN MOI… .
L’apôtre Jean rajoute: « Il (Jésus) dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient EN LUI ».

L’Esprit est donc donné à ceux qui croient en Jésus et pas à ceux qui croient dans l’Esprit, dans l’Église, dans leur confession de foi, dans Marie, ou dans l’homme qui a reçu le Saint-Esprit.
L’Esprit n’est pas donné non plus à ceux qui font des œuvres pour l’obtenir, mais à ceux qui CROIENT en Jésus.

Cela vient confirmer Jean 14:15 à 17 : Nous avons notre part, qui est de croire, et Dieu à Sa part, qui est d’envoyer le Saint-Esprit.
Encore ici, ce n’est pas le Saint-Esprit qui se donne Lui-même.

Le Père envoie le Saint-Esprit à ceux qui Le Lui demande au Nom de Jésus.

JEAN 14:26 : Mais le consolateur, l’Esprit-Saint, que le Père enverra en Mon Nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

Jésus vient confirmer encore ce qu’Il a dit juste avant : C’est le Père qui envoie le Saint -Esprit, mais UNIQUEMENT au Nom de Jésus.

Remarquez aussi que le Saint-Esprit nous rappellera tout ce que JÉSUS a dit.

C’est Jésus ressuscité qui envoie le Saint-Esprit.

JEAN 16:7, 8 : Cependant, je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai.
V8 : Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement:

Parce que Jésus est remonté au ciel, nous pouvons recevoir le Saint-Esprit car c’est Lui qui nous l’envoie « du ciel ». Si Jésus n’était pas ressuscité et qu’Il n’était pas remonté au ciel, nous ne pourrions pas recevoir le Saint-Esprit.

C’est Jésus qui envoie ce que le Père a promis : le Saint-Esprit.

LUC 24:46-49 : Et il leur dit: Ainsi, il est écrit que le Christ souffrirait, et qu’il ressusciterait des morts le troisième jour,
V47 : et que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem.
V48 : Vous êtes témoins de ces choses.
V49 : Et voici, J’enverrai sur vous ce que mon Père a promis; mais vous, restez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut.

« L’idée » de recevoir le Saint-Esprit ne vient pas de nous et ce n’est pas nous qui décidons de la MANIÈRE de Le recevoir. C’est le Père qui DÉCIDE. Le Père a décidé que ce serait Jésus, Son Fils, qui enverrait le Saint-Esprit.

Là encore, ce n’est pas le Saint-Esprit qui s’envoie Lui-même. Ce n’est pas non plus le Père qui envoie le Saint-Esprit “en dehors de Jésus”. Le Père a décidé que Son Esprit serait donné uniquement PAR Jésus.

Remarquez au verset 49 ce que Jésus nous dit : Il faut attendre de recevoir Son Esprit AVANT d’agir pour Jésus.

La SEULE chose qu’on peut “faire” avant de recevoir la “puissance d’en haut”, c’est de PRIER.

Jésus a reçu du Père le Saint-Esprit et c’est LUI qui le répand comme Il VEUT.

ACTES 2:17 : Dans les derniers jours, dit Dieu, Je répandrai de mon Esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos jeunes gens auront des visions, Et vos vieillards auront des songes.
V18 : Oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes, Dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit; et ils prophétiseront.

ACTES 2:32 : C’est ce Jésus que Dieu a ressuscité; nous en sommes tous témoins.
V33 : Élevé par la droite de Dieu, Il a reçu du Père le Saint-Esprit qui avait été promis, et Il l’a répandu, comme vous le voyez et l’entendez.

Là encore, il est clair que c’est Jésus qui répand le Saint-Esprit. On voit aussi que le Père a DONNÉ le Saint-Esprit à Jésus pour que Jésus Le répande comme Il le désire.

CE N’EST PAS COMPLIQUÉ !

On aime Jésus et on garde Ses commandements, et c’est LUI, Jésus, qui s’occupe du reste. C’est Lui qui envoie le Saint-Esprit sur nous.

Résumons la première étape de notre cheminement :

La Bible nous indique clairement qui est Dieu et comment Lui obéir.
Nous devons FAIRE CONFIANCE à Dieu que c’est Lui qui nous a donné ce livre.
Nous devons comprendre et accepter l’œuvre de Jésus-Christ
Nous devons OBÉIR aux commandements de Jésus et l’aimer

QUELLES SONT LES CONDITIONS DE LA RÉCEPTION DU SAINT-ESPRIT ?

En 7 points…

1- Aimer Jésus.

2- Garder Ses commandements. Obéir à Dieu.

Actes 5 : 32 : Nous sommes témoins de ces choses, de même que le Saint-Esprit, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent.

3- Le monde (dans nos vies, nos cœurs et nos pensées) ne peut pas recevoir le Saint-Esprit (Jean 14:15 à 17).

Si nous ne recevons pas le Saint-Esprit alors que nous le demandons correctement, peut être Le demandons-nous “pour satisfaire nos désirs” et non pour satisfaire la Volonté de Dieu. Si je demande le Saint-Esprit à Jésus pour avoir des émotions, pour gagner de l’argent, pour faire partie du “groupe”, pour avoir plus d’influence sur les gens ou pour faire des miracles AFIN d’être célèbre, je demande mal et je ne recevrai pas.
Si je reçois une émotion ou une sensation après ma demande, mais que cette “expérience spirituelle” ne me conduit pas à aimer (plus) Jésus et Ses Commandements, alors ce n’est pas le Saint-Esprit.

Le VRAI Saint-Esprit conduit à Jésus.

4- Il faut demander. Personne ne recevra le Saint-Esprit s’il ne le demande pas. La demande doit venir, premièrement, de celui qui désire le Saint-Esprit.

5- Il faut BIEN demander. Il faut demander le Saint-Esprit, au Père, au Nom de Jésus, ou à Jésus.

Aucune demande au Père ne sera acceptée avant que la personne qui fait la demande ne soit soumise à Jésus. Si je ne me soumets pas à Jésus, je ne recevrai pas le Saint-Esprit. Aucun raccourci !

AUCUN PASSAGE des Écritures ne dit qu’il faut demander au Saint-Esprit de venir.

6- C’est Jésus qui DÉCIDE d’envoyer le Saint-Esprit. Personne d’autre que Jésus (ou le Père au Nom de Jésus) n’envoie le Saint-Esprit.

Si quelqu’un prie pour moi afin que je reçoive le Saint-Esprit, ce n’est pas sa prière qui fait que je reçois le Saint-Esprit, mais c’est la DÉCISION de Jésus (qui fait toujours la volonté du Père).

7- Il faut croire dans le « bon » Jésus pour recevoir le « bon » Esprit.

2 Corinthiens 11:4 : Car, si quelqu’un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien.

Voila un point important sur lequel nous devons nous attarder un peu.

Contrairement à la croyance populaire, il est possible de prêcher Jésus, mais que ce Jésus soit UN AUTRE Jésus que le vrai. Il existe aussi UN AUTRE esprit (qui peut s’appeler le saint-esprit dans la bouche de ceux qui prêchent) et il existe aussi un autre évangile.
Il est donc possible D’UTILISER LES BONS MOTS et de séduire les hommes pour les éloigner de Jésus.

Je crois que Paul à suivi intentionnellement un ordre dans sa progression de la séduction.

1- Un autre Jésus. La mauvaise porte conduit au mauvais endroit.

2- Un autre esprit. Une fois qu’on a pris la mauvaise porte (un autre Jésus), ce qui vient après peut paraître bon mais sera automatiquement mauvais. Ça ressemblera au Saint-Esprit mais ce ne sera pas Lui.

3- Un autre évangile. Une fois qu’un faux saint-esprit nous influence, tout le reste de la construction (doctrine, enseignement, manière de vivre) se bâtit sur DES mensonges. L’Évangile est corrompu même s’il S’APPELLE encore “l’évangile”.

La fin du verset est surprenante, et triste en même temps : …Vous le supportez fort bien. Il est triste de voir combien ceux que Dieu a appelé se laissent séduire aussi facilement.

Il faut entrer par la Porte.

Si on commence bien et qu’on entre par la VRAI Porte, le reste se fera naturellement. C’est donc le vrai Jésus que nous devons prêcher et connaître. Bien plus, nous devons aussi et surtout ÊTRE CONNU de Jésus

Définir le VRAI Jésus.

Jésus est Dieu.

Jésus est le Fils de Dieu ET Il est Dieu. Il n’a ni commencement, ni fin. Il est Éternel, Tout-Puissant, Il connaît tout, voit tout, peut tout.
Jésus a tout créé. C’est par Lui que toutes choses ont été créées.
Il est le PRÉFÉRÉ du Père. Il est le seul et unique Fils de Dieu.

Jésus est un homme.

Jésus est né de Marie, une vierge en Israël. Il n’a pas été enfanté par la semence d’un père terrestre, mais c’est le Saint-Esprit qui est venu « déposer  » le Fils de Dieu dans le ventre de Marie.

Jésus a grandi dans ce ventre en ayant un cordon ombilical et en étant un bébé comme les autres. Jésus a acquis son humanité à ce moment-là.
Par contre, Jésus n’a pas donné Sa « divinité » à Marie. Marie a dû se repentir et recevoir le Saint-Esprit comme tous ceux qui étaient rassemblés le jour de la Pentecôte.

Jésus a été complètement un homme. Il a eu les mêmes limitations que nous, les mêmes tentations et les mêmes combats. Jésus a dû, comme nous, être rempli de l’Esprit.
La seule différence avec nous c’est que Jésus est « né par (ou, de) l’Esprit » DÈS SA CONCEPTION.

En ce qui nous concerne, nous avons dû naître de l’Esprit après notre naissance. Pourtant, cela ne fait pas de Jésus un “surhomme”, ou un super héros avec des pouvoirs supérieurs.
En tant qu’être humain né de l’Esprit (ou, né de nouveau), Jésus et nous, nous retrouvons dans la même situation : Nous devons nous soumettre au Père, résister au diable, être rempli de la puissance du Saint-Esprit et obéir jusqu’à la “croix”.

Ce que Jésus a fait, Il peut le faire aussi en nous, à condition de suivre le même chemin que Lui.

Jésus est le Fils de l’Homme.

Jésus est le « Fils de l’Homme « . Il est le premier homme de la nouvelle création qui remplace l’humanité d’Adam. Pour parler à la manière des hommes, c’est comme si Jésus était le Premier d’une nouvelle race.
Jésus est ressuscité en tant qu’homme. Le corps de Jésus est un corps qui a encore les marques de la crucifixion.

Jésus, homme ET Dieu, est assis à la droite du Père.

Jésus est glorifié. Dieu Lui a donné tout pouvoir. La création entière lui sera bientôt entièrement soumise.
Son Père Lui a donné le Saint-Esprit afin qu’Il L’envoie sur ceux qui L’aiment (et qu’Il aime).

Il est assis à la droite du Père et c’est Lui seul qui ouvrira les Sceaux qui seront le « début de la fin ». Il est l’Alpha et l’Oméga, l’Agneau de Dieu et le Lion de Juda.
À cause de Son obéissance, le Père Lui a tout donné. L’obéissance détermine pour nous aussi si nous allons recevoir de Dieu ou non.

Pour nous, Jésus est TOUT.

Jésus est le Chemin, la Vérité, la Vie, la Porte, notre nourriture, notre boisson, notre salut, notre guérison, l’accès vers le Père, Celui qui envoie le Saint-Esprit…etc.

Quand nous croyons, et que nous obéissons au vrai Jésus, ALORS l’Esprit nous est donné. Les fleuves d’eau vive ne coulent pas de notre sein si nous croyons dans le Saint-Esprit.
Si l’on ne respecte pas ce que Jésus a dit concernant le Saint-Esprit, nous ne Lui obéissons pas et ce n’est pas le Saint-Esprit que nous recevons.

COMPRENDRE LA TRINITÉ : UN DIEU TRINITAIRE.

Luc 10:21 En ce moment même, Jésus tressaillit de joie par le Saint-Esprit, et il dit: Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te loue de ce que tu l’as voulu ainsi.

Afin de bien comprendre pourquoi Dieu ne veut pas avoir une relation avec nous en dehors de Jésus, ou pourquoi Dieu ne désire pas que nous nous tournions vers le Saint-Esprit pour le prier ou l’invoquer, il nous faut comprendre ce mystère qu’est la Trinité (ou en tout cas faire tous nos efforts pour y parvenir).

Les mots ont un rôle important dans notre compréhension de « concept ». Dieu est « Trois-en-Un ». Dieu est Unique mais cette unité est composée de trois Personnes.

Nous devons tout de suite accepter que cette Unité nous est inconnue. Nous ne pouvons même pas la comprendre avec ce que nous connaissons sur terre. Nous n’avons aucun exemple, ni aucune analogie, qui pourrait expliquer complètement cette Unité Divine. Il nous faut avoir assez d’humilité pour accepter que cette Trinité ne fasse référence à rien que nous connaissons ici bas.

La nature de Dieu et ses Attributs nous dépassent et nous dépasseront toujours. L’excellent Livre de A.W Tozer « La Connaissance de l’Éternel » (titre original : « The Knowledge of The Holy »), explique clairement ce fait : Nous ne pourrons jamais comprendre Dieu dans sa plénitude avec notre intelligence et la Trinité fait partie des mystères de Dieu que nous ne comprendrons pleinement jamais.

Ceci étant dit, dans les Écritures nous voyons une DISTINCTION (et pas une division) claire entre Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit. Beaucoup de personnes, depuis l’époque de Jésus jusqu’à aujourd’hui, considèrent la Trinité comme une aberration.

Les religieux du temps de Jésus savaient que Dieu était Un, et le fait que Dieu puisse avoir un Fils et que ce Fils soit (aussi) un homme a été pour eux une occasion de chute. Pourtant, dès les premiers versets du livre de la Genèse, nous trouvons des indices de cette Trinité.

ELOHIM

Gn 1:1 : Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.

Le verset se lit en Hébreu : Re’shiyth Bara Elohim.

Les théologiens « accrochent » sur le deuxième et le troisième mot.

–  « Re’shiyth » signifie : Au commencement.

« Elohim » signifie : Dieux. C’est le pluriel de « Eloha ».
Eloha signifie « Dieu » au singulier, alors que Elohim se traduit par « Dieux » au pluriel.

« Bara » est le verbe « créer » conjugué au singulier.

Le peuple Hébreu a toujours eu un tel respect pour la Thora (Genèse, Exode, Lévitique, Nombres et Deutéronome) qu’il n’a jamais corrigé cette faute de conjugaison évidente!
Le sujet est au pluriel (Dieux), alors que le verbe est au singulier (créa). Normalement, Il aurait fallu écrire : Au commencement Dieu créa, ou, Au commencement (les) Dieux créèrent, mais sûrement pas, Au commencement (les) Dieux créa.

Ceci démontre, dès les premiers mots de la Bible, la Trinité de Dieu. Le Dieu « Un » a créé le ciel et la terre et tout ce qui « compose » Dieu a agi en ce sens.

EL, ELOHA ET ELOHIM

– Elohim se trouve 2599 fois dans l’AT. Il traduit le mot « Dieu » (avec un « D » majuscule) 2425 fois.
La première mention du mot Elohim se trouve en GN 1:1. Il s’agit bien du pluriel de Eloha.

– Eloha se trouve 57 fois dans l’AT. Il traduit le mot « Dieu » 52 fois. On le retrouve essentiellement dans le livre de Job (44 fois).
La première mention du mot Eloha se trouve en DT 32:15 : « …Israël…a abandonné son Dieu… ».
Le mot Eloha vient du mot « El ».

– El se trouve 245 fois dans l’AT. Il traduit le mot Dieu 222 fois.
La première mention du mot El se trouve en DT 10:17 : « …le Dieu grand, fort et terrible… ».

Il est évident que le mot « Elohim » est principalement utilisé pour parler de Dieu dans l’AT (2425 fois).
On peut facilement en déduire que c’est Dieu lui-même qui L’a voulu ainsi.

Mais Dieu nous a donné un autre mot, encore plus abondant que le mot Elohim, qui parle de qui Il Est.

YHWH

C’est ainsi que les Hébreux écrivaient ce nom afin de ne pas le prononcer. Cette manière de faire était pour eux une marque de respect profond envers Dieu. Toutes les tentatives de rajouter des lettres afin de le prononcer ne seront jamais vraiment exactes.
Certains ont choisi « YaHWeH » alors que d’autres ont choisi « YeHoWaH ».

La traduction de ce mot est : Celui qui EST. C’est ce que Dieu a dit à Moïse quand Il s’est Lui-même nommé (Ex 3:14).
Dans ce simple mot, nous avons toute la plénitude de Dieu. Il EST omniscient, omniprésent, omnipotent, éternel, immuable, insondable… . Il EST Celui qui EST !

YHWH se trouve 6519 fois dans l’AT. Il traduit le mot « Éternel » 6505 fois.
La première mention du mot YHWH se trouve en :

Genèse 2:4 : Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés. Lorsque l’Éternel (YHWH) Dieu (Elohim) fit une terre et des cieux,

YHWH ELOHIM

Si nous prenons les deux mots les plus abondamment utilisés dans l’Ancien Testament pour parler de Dieu, nous avons donc le mot YHWH et le mot ELOHIM traduisant : L’Éternel Dieu.
Il est aussi significatif de voir où se trouve le premier verset où ces 2 mots sont mis ensemble et c’est bien en Genèse 2:4.

C’est ici, je crois, l’expression la plus claire de la Trinité : Celui qui EST (Il est UN) est « composé » de plusieurs. Chaque « partie » de son Être est YHWH.

Dieu est Trinitaire. Il est Un et n’a aucune séparation en Lui, et Il est Trois dont chaque Un est Dieu Lui-même. Chaque Unité (Personne) de la Trinité répond aux critères (pour parler à la manière des hommes) de la Divinité.

Pourtant, même si chaque Unité de la Trinité est Dieu, il apparaît clairement dans les Écritures que notre relation (communication, communion et interaction) avec Chacun est différente :

Nous venons à Jésus qui nous conduit au Père. Le Père a envoyé Jésus pour nous sauver et nous délivrer. La Volonté du Père est de nous envoyer le Saint-Esprit afin que l’on soit UNE ÉPOUSE pour Son Fils. Le Saint-Esprit nous parle de Jésus…et Jésus nous parle du Père…et le Père nous donne à Jésus…en nous envoyant le Saint-Esprit…qui rend tout cela possible !

DIEU DÉSIRE AVOIR UNE RELATION AVEC NOUS.

Dieu veut avoir une relation avec nous. Dès la Genèse, Dieu est venu vers l’homme et la femme.
Tout au long de l’Ancien Testament, nous voyons Dieu choisir un peuple afin de communiquer avec lui. Il parle avec Abraham, Isaac et Jacob. Il établit une relation forte avec Moïse. Il met en place des prophètes afin qu’ils puissent donner Ses instructions à Son peuple.
Dieu ne désire pas être seul même s’Il n’a besoin de personne. Dieu aime créer, donner, partager, parler, écouter, communiquer, bénir, corriger, éduquer…etc.

Le choix de Dieu pour la relation qu’Il veut avec nous c’est Jésus.

Tout est par Jésus, pour Jésus et en Jésus.

1 Jean 5:11 : Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils.
1 Jean 5:12 : Celui qui a le Fils a la vie ; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.

Dieu (le Père) a souverainement décidé que toutes choses seraient soumises à Son Fils. Dieu a décidé que tous les regards, toutes les attentes, toutes les nations, et tout l’univers seraient soumis à Son Fils.

Ce n’est pas le Père qui juge, mais le Père a décidé que ce serait le Fils qui jugerait.
Dieu veut que Jésus soit le Premier, le Seul Maître et le Roi des rois.
Dieu donne le Trône à Jésus, et Jésus est assis à la droite du Père et toutes choses Lui sont soumises.

Par Jésus, Dieu a créé toutes les choses qui existent. Avant que quoi ce soit existe dans l’univers, Jésus était là, et c’est par Lui et pour Lui que tout a été créé. C’est Jésus qui maintient la création en harmonie.

Il est la Tête de l’Église, le Premier-né d’entre les morts et le Souverain Pasteur. C’est par Jésus que le Père veut s’unir avec sa création. C’est par le Sang de Jésus.
Pour nous, Jésus est Tout : Il est le Chemin, la Vérité et la Vie. Personne ne vient au Père en dehors de Jésus.
Personne n’a jamais vu le Père. Seul Jésus nous révèle le Père. Le Père a décidé qu’Il habiterait en Jésus, et c’est seulement en Jésus que le Père fait la paix avec nous.

Aucune relation avec le Père en dehors de Jésus.

Jean 14:6 : Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.

Mathieu 11:27 : Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père ; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.

Éphésiens 2:18 : car par Lui (Jésus) nous avons les uns et les autres accès auprès du Père, dans un même Esprit.

Hébreux 7:25 : C’est aussi pour cela qu’il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par Lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur.

1 Jean 2:23 : Quiconque nie le Fils n’a pas non plus le Père ; quiconque confesse le Fils a aussi le Père.
Hébreux 10:19 à 22.

Jésus a été très clair : Le Père n’est accessible que par Lui. Seul Jésus connaît le Père et c’est Jésus qui décide à qui Il veut révéler Son Père.

Ceux qui s’approchent de Dieu par quelqu’un d’autre que Jésus n’ont pas accès au Père mais à quelqu’un d’autre…même s’ils ont une “expérience spirituelle” et qu’ils croient qu’ils parlent à Dieu.
Ceux qui ne veulent pas obéir à Jésus sur ce point ne L’aiment pas…même s’ils le disent !

Le Saint-Esprit dans la relation que nous avons avec Dieu.

Mais alors quel est le “rôle” du Saint-Esprit dans cette relation que nous avons avec Dieu si c’est à Jésus que nous devons aller ?

Pour répondre à cette question, nous allons voir d’abord qui est le Saint-Esprit. Ensuite, nous allons voir ce que Jésus dit du Saint-Esprit. Enfin, nous allons comprendre ce que le Saint-Esprit fait dans la relation que Dieu désire avec nous.

Qui est le Saint-Esprit ?

Le Saint-Esprit est Dieu. Le Saint-Esprit possède tous les Attributs de Dieu : Il sait tout, voit tout, connaît tout, peut tout. Il est éternel, immuable et Tout-Puissant. Le Saint-Esprit a des sentiments : On peut l’attrister. Le Saint-Esprit n’est pas le Père, ni Jésus, mais Il est quand même Dieu. Il fait partie du Dieu trois fois saint

Dans Romains 8:9 (et suite), nous voyons une description de l’Esprit de Dieu.

Premièrement, Il est l’Esprit de Dieu. Il n’est pas l’Esprit de qui que ce soit d’autre.
Deuxièmement, Il est l’Esprit de Christ. Lui seul peut nous révéler toute la plénitude de Jésus.
Troisièmement, Il est « l’Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts », c’est-à-dire l’Esprit du Père.

Que fait le Saint-Esprit ?

Le Saint-Esprit est la Communication de Dieu. C’est Lui qui donne tout ce qui vient de Dieu et de Jésus.

Il est « L’Agent Transporteur » de la nature et de la Volonté de Dieu dans nos vies.
Le Saint-Esprit « anime » les croyants pour qu’ils parlent de la part de Dieu. Il est la Bouche de Dieu dans nos bouches.
Il donne la « Semence divine » à Marie et Il donne la semence de la nouvelle naissance dans nos cœurs. Il est le « semeur de Dieu » sur la terre.

Sans Lui, il n’y a pas d’action de Dieu sur terre. Il est au commencement de la création quand Il « plane » sur le chaos. Il est Celui qui « transforme » la terre que nous étions, en être vivant que nous sommes. C’est le Saint-Esprit qui communique Dieu Lui-même à ceux que le Père et Jésus choisissent.

Le Saint-Esprit ne fait pas Sa volonté mais seulement celle du Père et de Jésus. Pourtant, Il est pleinement Dieu. De la même manière, Jésus ne fait pas Sa volonté mais celle du Père. Le Père aime Jésus et Lui donne tout, et Jésus aime le Père et fait la Volonté du Père. Le Père a confié le Saint-Esprit à Jésus.

Le Saint-Esprit peut être attristé, ou insulté, et on peut Lui résister et Lui mentir (mais c’est dangereux!).

Le Saint-Esprit parle de Jésus. Un « esprit » qui ne parle pas de Jésus n’est pas le Saint-Esprit.
Le Saint-Esprit nous enseigne toutes choses et nous rappelle les Paroles de Jésus. Il est donné par Jésus.
Le Saint-Esprit nous est donné pour être des témoins (martyrs) de Jésus et non des témoins de l’Esprit.

Quand les croyants ont prié le Père au Nom de Jésus, les murs ont tremblé, ils ont été remplis du Saint-Esprit, les malades ont été guéris, les démons ont été chassés, et l’Esprit de Vérité a agi.
Quand Pierre a prêché Jésus, le Saint-Esprit a été donné.

Le Saint-Esprit ne parle pas de Lui.

Jean 15:26 : Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de Vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi ;

Jean 16:13 : Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la Vérité; car Il ne parlera pas de Lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.
V14 : Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera.

Plusieurs choses ressortent de ces versets ;

1- Le Consolateur est « L’Esprit de Vérité ».

Il ne conduit pas dans le mensonge. Jésus EST la Vérité et le Saint-Esprit conduit à Jésus. Un esprit qui ne conduit pas à Jésus est un esprit de mensonge.

2- L’Esprit de Dieu ne parle pas de Lui-même.

Une étude plus approfondie démontrera que ce que Jésus a voulu dire est exactement ce qu’Il a dit : Le Saint-Esprit ne parlera pas de Lui, Il n’attirera pas les regards vers Lui.
Un esprit qui attire les regards vers lui n’est pas le Saint-Esprit…même s’il s’appelle le saint-esprit !

3- L’Esprit de Dieu dit ce qu’Il a entendu.

Il transmet les Paroles et la Volonté de Dieu aux hommes.

4- L’Esprit de Dieu donne la Gloire à Jésus.

Il ne se glorifie pas lui-même, mais Il glorifie Jésus en prenant ce qui est en Jésus et en nous le disant.

Conclusion sur le « rôle » du Saint-Esprit dans la relation que nous avons avec Le Père et Jésus.

Nous avons besoin du Saint-Esprit. Rien ne peut remplacer le Saint-Esprit pour nous.

Sans Lui, Il n’y a pas de nouvelle naissance, pas de salut et pas de Corps de Christ.
C’est Lui qui rend « actuel » dans nos vies l’œuvre de Jésus. La croix n’est plus seulement un événement qui s’est passé il y a 2000 ans mais une réalité concrète.

Par le Saint-Esprit, la résurrection de Jésus devient NOTRE résurrection et nos péchés sont effectivement cloués à la croix. Sans Lui, toutes ces choses ne seraient que de l’histoire, mais avec Lui tout devient réalité.

Sans Lui, l’Église n’existe pas. Il n’y a pas de baptême de puissance pour être des témoins, pas de miracles, pas de démons chassés et pas d’Ananias et Saphira (qui ont menti au Saint-Esprit).

Sans Lui, il n’y a pas de dons spirituels, pas d’unité, pas de prophéties, pas de ministères, pas d’Épouse et pas de direction divine. Sans Lui, nous ne comprendrions pas les Écritures et nous n’aurions aucune relation avec Dieu. Si on enlève le Saint-Esprit des Écritures, il ne reste plus grand-chose.

Le Saint-Esprit n’est pas le Père ni Jésus. Toutefois, Il n’est pas inférieur. Nous ne devons pas penser à la Trinité avec nos raisonnements. L’unité de Dieu ne se trouve nulle part sur terre. Quand nous disons que Dieu est Trois en Un, nous raisonnons presque inconsciemment en matière de « hiérarchie ».

Nous devons abandonner nos raisonnements et faire confiance à ce que Dieu nous enseigne dans Sa Parole.

Il y a une MANIÈRE de demander le Saint-Esprit clairement enseignée par Jésus. Notre relation avec les Trois Unité de Dieu est différente.
Nous venons au Père que par Jésus. Nous demandons le Saint-Esprit au Père au Nom de Jésus. Le Saint-Esprit et le Père dirige (faute de conjugaison volontaire!) nos regards vers Jésus.

– Nous invoquons/prions Jésus et le Père mais jamais le Saint-Esprit.

UNE SÉDUCTION SUBTILE.

Sans le Saint-Esprit, il n’y a pas de conversions à Jésus, ni de miracles, ni de joie dans l’épreuve, ni de croissance du Corps de Christ, ni rien qui vient de Dieu. Le Saint-Esprit est absolument essentiel à ceux qui veulent suivre Jésus.

Pourtant, il y a une séduction subtile qui frappe une grande partie de l’Église de Christ : Les croyants se tournent vers le Saint-Esprit pour Lui parler, Le prier, L’invoquer et Lui demander de venir. Ils disent que prier le Saint-Esprit revient à prier Dieu puisque Dieu est Un.

Ils ne réalisent pas que Dieu a établi des règles par lesquelles Il veut avoir une relation avec nous. Ces règles se retrouvent dans les faits suivants :
– Personne ne vient au Père que par Jésus. Le Père est inaccessible en dehors de Jésus.
– Il faut demander le Saint-Esprit au Père et au Nom de Jésus. On ne peut demander le Saint-Esprit au Saint-Esprit.
– Le Saint-Esprit ne parle pas de Lui-même mais de Jésus.

Cette fausse doctrine ressemble à la doctrine de Balaam.

La doctrine de Balaam.

2 Pierre 2:15 : Après avoir quitté le droit chemin, ils se sont égarés en suivant la voie de Balaam, fils de Bosor, qui aima le salaire de l’iniquité,

Jude 1 :11 : Malheur à eux ! car ils ont suivi la voie de Caïn, ils se sont jetés pour un salaire dans l’égarement de Balaam, ils se sont perdus par la révolte de Coré.

À cause de la richesse et l’honneur que cela lui amenait, Balaam a suivi le roi Balak. Balaam disait : « Non je ne maudirais pas le peuple d’Israël » mais il rajoutait : « Peut être que Dieu changera d’avis et que j’aurais les honneurs et les richesses que m’a promis le roi si j’arrive à maudire Israël ».

Il a utilisé sa connaissance et son « ministère » pour obtenir de l’argent. Il a fait des compromis avec ce qui est juste pour avoir la richesse et l’honneur. À cause de cela Dieu a voulu le tuer et c’est son ânesse qui l’a sauvé.

Combien de croyants (surtout ceux qui reçoivent un salaire pour leur « ministère ») aujourd’hui sont tombés dans ce piège ? Beaucoup ne prêchent plus la Parole de Dieu mais ce que les gens veulent entendre. Ils font cela pour avoir l’argent et l’honneur. Ils disent :

« Mais si je prêche la repentance, le jeûne, la prière, le renoncement aux œuvres mortes et la mort à soi-même, je vais perdre des « grosses dîmes ». Si je combats la fausse doctrine de la prospérité et si je reviens à ce qui est écrit, les gens vont partir et les dîmes vont baisser.
Par contre, si je prêche sur la prospérité, si je ne dérange personne dans leurs croyances fausses, si je parle de Dieu comme un papa-gateau-gentil, si je fais des réunions ou les sentiments et les émotions sont mises en valeur, si je fais taire les prophètes qui annoncent des temps de jugements sur la Maison de Dieu et si je désire faire plaisir à tous le monde…alors j’aurai plein de monde (dans les deux sens du terme!) dans mon église.

À ces gens-là, Dieu parle souvent par des « ânesses »!

Faire pêcher le Peuple de Dieu pour le vaincre.

Balaam a enseigné à Balak à mettre une pierre d’achoppement devant les fils d’Israël, pour qu’ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles et qu’ils se livrent à l’impudicité. (Apocalypse 2:14).

Vouloir dévier de la Parole de Dieu en ce qui concerne le Saint-Esprit (ou d’autres choses) est une pierre d’achoppement pour l’Église.

Aujourd’hui, beaucoup enseignent des doctrines qui rendent vulnérable le peuple de Dieu. Dimanche après dimanche, ils enseignent que s’ils donnent de l’argent ils seront bénis et que s’ils s’abandonnent et font le vide dans leurs pensées ils recevront le Saint-Esprit. Ces faux enseignements rendent faible les croyants, car CE saint-esprit n’est pas envoyé par Jésus et sans le VRAI Saint-Esprit nous ne sommes qu’une religion de plus et non le Corps de Christ.

D’autres prétendent que le Saint-Esprit et les dons du Saint-Esprit étaient pour avant et plus pour maintenant. En enseignant cela, ils affaiblissent le Corps de Christ qui ne peut rien faire sans le Saint-Esprit que Jésus envoie. Ces gens là ressemblent beaucoup aux Pharisiens du temps de Jésus… .

Les fausses doctrines qui rendent vulnérable le peuple de Dieu seraient trop longues à énumérer. Que Dieu nous aide à revenir à Sa Parole pour déterminer ce qui est juste.

Satan sait que le peuple de Dieu est « invincible » quand il obéit à Jésus, qu’il respecte l’Ordre (la manière de faire) de Dieu, et qu’il est rempli du Saint-Esprit. Il sait qu’il ne peut vaincre la véritable Église de Christ, alors il la pousse à pécher. De tout temps, cette tactique a malheureusement bien fonctionné.

Sortir du Chemin.

Pécher signifie : Manquer le but, quitter LE Chemin, sortir de la route.

Pour faire tomber Israël, la tactique de l’ennemi a été double : Premièrement, il a fait en sorte que les Hébreux mangent des viandes sacrifiées aux idoles, et deuxièmement, il leur a amené des femmes étrangères pour qu’ils soient séduits. Quand ils ont fait cela, ils ont péché et ils ont « quitté le droit chemin ».

Ainsi, puisqu’il était impossible de les maudire (une attaque directe), l’ennemi a séduit un « prophète » qui désirait des richesses. Balaam savait ce qui pouvait détruire le Peuple de Dieu : Il devait s’éloigner de la Volonté de Dieu, ce qui les rendraient vulnérables et vaincus.

Samson, le roi Salomon et l’Église de Pergame ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres de cette tactique du diable. C’est aussi la manière dont le diable a voulu éloigner Jésus de Son But au désert.

Jésus est le Chemin.

Il y a un « droit chemin » pour nous les chrétiens, et ce droit Chemin c’est Jésus. Si nous pensons pouvoir nous détourner, même un petit peu, de « la manière de faire » de Dieu, nous sommes en grand danger.

Par exemple, il est facile de reconnaître le péché quand il est évident : Si je mens, si je suis violent, alcoolique, drogué, voleur, adultère, fornicateur, homosexuel…etc…Je sais (normalement!) que je suis pécheur.

Mais si je suis chrétien, fidèle à l’église, que je prie de temps en temps, et que je donne ma dîme…mais qu’en plus je lis mon horoscope (secrètement. Je suis dans une église protestante quand même!), que je traite durement (pour leur bien) les gens que Dieu me confie, que je mens, mais pour une bonne cause (chrétienne), que je suis ami de l’argent (mais pas avare), que je désire vraiment servir Dieu (mais pas selon Ses critères), et que je prends la louange des hommes (seulement pour le bien que j’ai fait), alors mon péché n’est pas évident même s’il est RÉEL.

Si en plus j’ai des responsabilités dans l’église, alors ma peur de « perdre ma place » va me pousser à la dissimulation et à l’orgueil.

Le Saint-Esprit n’est PAS le Chemin.

Prier ou invoquer le Saint-Esprit n’est pas un pêché « évident ». C’est un pêché issu de la doctrine de Balaam.

Écoutons le diable résumer cette doctrine :

« Poussons le peuple de Dieu à sortir de la manière dont Dieu veut et exige qu’Il soit prié. Détournons tranquillement et subtilement leurs regards de Jésus. Les attaques directes ne marchent pas car Dieu les bénit, car ils Lui obéissent…Il faut les amener à désobéir à Dieu. S’ils désobéissent à Dieu et à Sa Parole, ils vont devenir plus vulnérables.

Utilisons, par exemple, le fait qu’ils doivent être remplis du Saint-Esprit pour nous vaincre, et attirons-les à désobéir à Dieu en se tournant vers le Saint-Esprit au lieu de Jésus.

Certains passages de la Bible (que nous connaissons bien!) les mettent en garde sur cette séduction, mais les croyants ne la lise presque plus. De plus, leurs enseignants sont devenus amis de l’argent et assoiffés de pouvoir. Ça devrait réussir !
Ainsi, ils vont prier directement le Saint-Esprit, sans le demander à Jésus, et nous allons pouvoir les séduire en leur envoyant un faux saint-esprit.

Ils ne se douteront de rien puisqu’ils croient qu’ils parlent au Saint-Esprit et ils ne réaliseront pas que leur faiblesse spirituelle vient de nous puisqu’ils parlent à l’Esprit et que nous sommes des esprits !
S’ils persévèrent assez longtemps dans cette voie de Balaam, nous pourrons alors leur donner des signes, des prodiges et des miracles mensongers comme Dieu nous l’a autorisé dans Sa Parole » (2 Thessaloniciens 2:9; Deutéronome 13:1).

Restons sur le Chemin.

Je ne connais pas la raison exacte pour laquelle Dieu ne veut pas qu’on prie ou qu’on invoque le Saint-Esprit.

Je l’ai fait longtemps avant de voir que cela n’était pas dans les Écritures. Depuis que je me suis rendu compte de cette erreur, et que j’ai changé, il y a eu des faiblesses « récurrentes » dans ma vie qui ont disparu.
Par exemple, je me décourageais souvent, et je luttais contre la colère ou d’autres péchés. En fixant mes regards sur Jésus, toutes ces choses ont disparu sans que j’ai à lutter pour cela.

J’encourage chacun(e) à faire une démarche et une recherche personnelle dans les Écritures afin de voir si ce que je dis est exact.
Ne vous fiez pas à ceux qui vont au-delà de la Parole, et qui disent que si les autres le font et que « ça marche » alors c’est correct, même si ce n’est pas dans les Écritures.

Éphésiens 4 : 14 : afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans LES moyens de séduction,

 

2 commentaires sur “COMMENT RECEVOIR LE SAINT-ESPRIT.

  1. jeanmiclain
    13 janvier 2015

    Gloire soit rendu à Dieu! Je lis là quelque chose dont j’avais réellement besoin.
    Merci Jésus pour Ta Lumière!

  2. Akogo
    10 novembre 2016

    je remercie Dieu pour tous les efforts que vous faites pour nous rapprocher de Dieu que Dieu vous bénissent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :