Demeurer en Jésus

À ceux qui recherchent la Seigneurie de Jésus-Christ en toutes choses et qui désirent Le servir de la manière qu'Il a Lui-même établie et non selon leurs propres choix. À ceux qui veulent Le découvrir.

DEUX FONDEMENTS ESSENTIELS POUR L’ÉGLISE.

L’Église est bien souvent identifiée – à tort – au bâtiment qui l’abrite. De nature spirituelle, elle n’est pas immédiatement visible, C’est pourquoi il y a beaucoup de confusion en ce qui la concerne.
Si l’apôtre Paul s’est exprimé à de nombreuses reprises à son sujet, les évangiles ne nous rapportent que deux occasions au cours desquelles Jésus-Christ a parlé de Son Église.
Ces deux passages nous révèlent des éléments fondamentaux de la nature de l’Ekklesia, et de la manière dont elle doit être bâtie. Étudier ces passages nous permettra d’obéir pleinement à Celui qui est la tête de l’Église, et ainsi à Lui démontrer notre amour.

Jean 14 :15 Si vous m’aimez, gardez mes commandements.

Ce que nous apprenons par ces textes, c’est que Jésus y compare Son Église à un édifice qu’Il bâtit sur un fondement Unique.
Plus tard, Il mentionne de nouveau son Église dans un contexte particulier, un passage qui explique comment traiter le péché, afin de ne pas perdre un frère.
Essayons de comprendre ce que Jésus a voulu nous dire.

PREMIÈRE AFFIRMATION : JÉSUS EST LA FONDATION

La PREMIÈRE mention de l’Église par Jésus se trouve en Matthieu 16 :13 à 18.
Jésus pose une question à ses disciples :
«Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l’homme?»
Les disciples vont répondre ce qu’ils ont entendu. Puis Jésus pose alors LA question fondamentale à ses disciples :
«Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que Je suis?»
C’est la réponse à cette question qui va établir la fondation de l’Église DANS LE COEUR de ses disciples :

Matthieu 16 :16 : Simon Pierre répondit : «Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant».

Voila la fondation de l’Église : La révélation de l’identité de notre Seigneur.

1- TU ES LE CHRIST.

Le mot Christ (« Christos » en Grec, « Massiah » en Hébreu) signifie « oint ».
Oindre quelqu’un est l’action de verser de l’huile sur sa tête. Dans la culture hébraïque, l’onction sacrée était, entre autre, un revêtement d’autorité donné PAR DIEU à un homme.

Avant qu’un homme ne soit oint, il est un simple homme, après, il est revêtu d’une autorité. L’onction est donnée À DES HOMMES pour qu’ils deviennent des « ambassadeurs » de Dieu dans le sens où l’autorité qui leur est confiée par l’onction ne leur appartient pas, ils sont porteurs d’une autorité déléguée par Dieu.

Le Christ signifie que Jésus «oint» est PLEINEMENT un homme. Il est le Fils de l’Homme. Il a reçu l’autorité (l’Onction) de Dieu pour exercer Sa mission. Cette autorité NE VIENT PAS de Lui en tant que Fils de Dieu.

1 Timothée 3 :16 Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand : celui qui a été manifesté en chair (un homme comme nous), justifié par l’Esprit (oint de l’Esprit) […].

De plus, dans 1 Tim 3 :15 il est encore question de l’Église.

Jésus est venu, vivant les mêmes limitations et les mêmes tentations que nous.
Si un esprit ou un homme ne confesse pas que Jésus-Christ est venu en chair il ne vient pas de Dieu, c’est un séducteur et un antéchrist (1 Jean 4 :2; 2 Jean 1 :7).

Jésus n’était pas un « super-humain », ayant des capacités et des pouvoirs supérieur aux nôtres. Il était 100% homme ET 100% Dieu, c’est le mystère de la piété mentionné en 1 Tim 3 :16 et ce mystère est la FONDATION de l’Église : Jésus est venu en chair, comme un simple homme, comme nous, mais il a été OINT (justifié) par l’Esprit, comme nous aussi nous pouvons l’être.

2- LE FILS DU DIEU VIVANT.

Jésus sur terre était AUSSI le Fils de Dieu. Il avait gardé son « identité » de Fils de Dieu, mais il avait volontairement laissé « pour un temps » sa puissance de Fils de Dieu. Il n’a pas cherché à être l’égal de Dieu mais il s’est humilié Lui-même jusqu’à la mort de la croix.

Son Église est issue de Lui, elle possède Sa nature, Son ADN.
Elle est composé d’êtres humains mais qui sont nés « d’en haut » et « de l’Esprit » (c’est la bonne traduction de Jean 3 :3), comme Jésus l’a été (Matthieu 1 :18).
La nouvelle naissance fait de chacun d’entre nous une nouvelle créature. Nous sommes toujours 100% humain MAIS nous sommes aussi 100% une nouvelle créature née de Dieu.
Jésus en obéissance à Son Père, est né par l’action du Saint-Esprit, de la même manière nous naissons d’en haut par l’action du Saint-Esprit, selon la volonté du Père quand nous obéissons à Jésus.
Parce qu’elle est issue de Lui, seul Jésus-Christ peut bâtir son Église.

C’EST SEULEMENT JÉSUS QUI BÂTIT SON ÉGLISE.

Matthieu 16 :17 et 18 : Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux. Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre JE BÂTIRAI MON ÉGLISE, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.

Ici, il est important de remarquer deux choses :

1- L’homme et la sagesse humaine ne peuvent comprendre l’Église car elle est bâtie sur une révélation donnée seulement par Dieu.
2- Jésus dit ici : JE bâtirais MON Église.

Il ne dit PAS à Pierre : TU bâtiras TON Église (pratique courante aujourd’hui), ni TU bâtiras MON Église, et encore moins JE bâtirais TON Église (certains croient que Jésus peut faire ce genre de choses pour eux!).

Pierre confesse ce que L’Esprit lui à révélé. Cette révélation est comme un Roc sur lequel JÉSUS pourra bâtir SON Église. Pierre, à la Pentecôte, prêchera sur cette révélation.

Actes 2 : 22 à 40 : […] Jésus de Nazareth, cet HOMME à qui Dieu a RENDU TÉMOIGNAGE (l’homme oint, le Christ) […], livré selon le dessein […] et […] la prescience de Dieu (c’est le Père qui a décidé), vous l’avez crucifié, […] (responsabilité UNIVERSELLE de la mort de Christ : J’ai fait mourir Jésus) Dieu l’a ressuscité (le « séjour des morts » est vaincu), […]. C’est ce Jésus (et pas un autre!); nous en sommes tous témoins. Élevé par la droite de Dieu (Il est Fils de Dieu), il a reçu du Père le Saint-Esprit […], et il l’a répandu, […]. […] ils eurent le cœur vivement touché, et ils dirent […] : Hommes frères, que ferons-nous? Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit […]. Il les […] exhortait, disant : Sauvez-vous de cette génération perverse.

Ainsi, Pierre prêche sur cette révélation… et l’Église augmente de 3000 personnes!

L’Église ne peut progresser que par ces enseignements :
– Jésus était un homme (comme nous) oint, envoyé par le Père.
– Jésus est mort À CAUSE de nous.
– Il y a un faux et un vrai Jésus (2 Corinthiens 11:4). Ce n’est pas parce que quelqu’un s’appelle Jésus qu’il est le Vrai Jésus.
– Jésus est le Fils de Dieu, Il a reçu du Père le Saint-Esprit et c’est Lui qui le donne.
– À ceux qui sont touchés, il est dit de se repentir, d’être baptisés, de recevoir le Don du Saint-Esprit et de vivre maintenant selon les règles du Royaume de Dieu.

DEUXIÈME AFFIRMATION : L’ÉGLISE DOIT ÊTRE SÉPARÉE DU PÉCHÉ

Matthieu 18:15 à 20 : Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. Mais, s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, […]. S’il refuse de les écouter, DIS-LE À L’ÉGLISE; et s’il refuse […], qu’il soit pour toi comme un païen […]. […] tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, […]. […] si deux d’entre vous s’accordent sur la terre […]. Car là ou deux ou trois sont assemblés en Mon Nom, Je suis au milieu d’eux.

Jésus nous parle de la protection de Son Église : SI ton FRÈRE a péché.
Jésus met LA règle sur le fait de reprendre le péché dans Son Église.

Quatre choses ressortent ici :
1- Un frère (nous dirions « un chrétien ») peut pécher.
2- Le péché ne peut être ignoré ou « couvert ».
3- Il y a une manière d’aller vers un frère qui a péché.
4- On préserve l’Église en restaurant un frère tombé, ou en écartant celui qui refuse obstinément de se repentir.

D’abord, c’est seul à seul, tranquille. Il faut donner du temps au frère pour penser à tout cela, il faut parler, rassurer, écouter, prier. Il faut s’assurer qu’il s’agit bien d’un péché.
En effet, une différence d’opinion, une autre manière de louer Dieu, un questionnement, un malentendu, une parole maladroite etc… ne sont pas des péchés. Le mot « péché » – traduction de « manquer le but » – signifie aussi « quitter le bon Chemin », qui est Jésus, et c’est cela qui doit être corrigé.
Les frères et sœurs plus anciens ne sont pas exempts de tout reproche ou réprimande lorsqu’ils pèchent. Au contraire, ils doivent être corrigés publiquement afin de servir d’exemple aux autres (1 Tim 5:20).
Enfin, efforçons-nous de ne pas « brûler les étapes » en se rappelant que le BUT est de gagner notre frère!

Au-travers de ces deux enseignements de notre Seigneur nous trouvons la FONDATION de l’église.

Jésus est la Fondation et nous verrons aussi en détails plus tard que ce sont les apôtres et les prophètes qui « coulent le béton » de cette Fondation. Ce sont eux qui communiquent la révélation « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » à l’Église.

Pour la préservation de l’Église, Le péché ne peut être ignoré par ceux qui sont assemblés en Son Nom. Il doit être identifiés, avec amour et rejetés, avec détermination. Pour Jésus, dans Son Église, il n’y a pas d’anciens, de pasteurs, d’apôtres ou de prophètes mais seulement des frères QUAND IL S’AGIT DU PÉCHÉ.

Une fois cette fondation posée correctement, comment devons-nous bâtir dessus ?
Paul nous a dit :
Que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit sur ce Fondement (1 Corinthiens 3 :10).
Prenons-nous cet avertissement aux sérieux ? et qu’est ce que Paul a voulu dire ?
Réalisons-nous que ce Fondement dont nous avons parlé n’existe presque plus dans les assemblées que nous fréquentons ? et comprenons-nous la RAISON à cela ?
Sommes-nous prêt à consolider nos fondations personnelles et communautaires ?
Voila des questions auxquelles nous avons le devoir de répondre !

4 commentaires sur “DEUX FONDEMENTS ESSENTIELS POUR L’ÉGLISE.

  1. sourire
    20 mars 2013

    Amen ! Si l’Eternelle ne bâtit la maison, les bâtisseurs bâtissent en vain !

    • Laurent
      21 mars 2013

      Absolument ! C’est Éternel qui bâtit Sa maison ET ce sont les bâtisseurs qui travaillent. C’est un des « nombreux » paradoxes des Écritures. C’est Jésus qui bâtit Son Église mais avec des « pierres vivantes ». On doit être DOCILE dans Sa main !

  2. KAYENGA MAMBA Simon Pierre
    29 avril 2014

    Amen, merci que Dieu te bénisse, mais j’aimerai si possible que vous puisse parler un peu de la place de la délivrance à l’église, et si possible de la manière idéal à le faire. Merci

    • Laurent
      29 avril 2014

      Bonjour,
      Qu’est ce que vous voulez dire par « la place de la délivrance ». Je veux juste être sur de bien répondre à la question ! Merci de reformuler la question et merci pour votre intérêt. C’est avec plaisir que je répondrais. Soyez abondamment bénis !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 19 mars 2013 par dans Ekklesia, Enseignement, et est taguée , , , , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :