Demeurer en Jésus

À ceux qui recherchent la Seigneurie de Jésus-Christ en toutes choses et qui désirent Le servir de la manière qu'Il a Lui-même établie et non selon leurs propres choix. À ceux qui veulent Le découvrir.

Des billets de Monopoly

Lorsque je me suis donnée à Christ, l’émerveillement a été total. Il est devenu tout ce que j’avais de plus cher. Quelles que soient les questions que je me posais lors de mes lectures ou mes études, Il répondait à toutes. J’avais souvent des visions qui me révélaient un point de doctrine ou un aspect de la merveilleuse personne de Jésus-Christ.

Parmi les membres de son corps, la multitude de mes frères et sœurs de Grenoble, j’ai trouvé des amoureux fous de Jésus. Ensemble, nous avons vécu des expériences mémorables : louanges dans les maisons, évangélisation de rue, commandos d’intercession…

Peu de temps après, je rencontrais Laurent, un autre merveilleux passionné de Jésus, devenu mon époux depuis. Ensemble nous avons consacrée une année à nous former à l’Institut Biblique du Dauphiné, et nous sommes partis commencer notre «aventure de vie en Jésus» dans une petite assemblée de Cavaillon.

Déjà dans cette assemblée de Grenoble, j’ai commencé à être en contact avec une autre espèce de croyants, des hommes et des femmes passionnés certes, mais dont le zèle ne se dirigeait pas de manière exclusive vers notre Seigneur… un zèle mélangé.

Tout au long des vingt années qui ont suivi, il y a eu dans notre entourage de moins en moins de véritables passionnés (mais il y en a eu quand même, et qui nous sont toujours très chers!). Plusieurs d’entre nos frères et sœurs semblaient se battre pour des choses complètement vaines au regard du ciel : position sur l’estrade, avoir son nom sur une liste d’initiés, fonctions exclusives… gloire des hommes, argent, privilèges : une (fausse) ambition spirituelle.

L’image qui me vient en pensant à toutes ces situations, à cette poursuite effrénée d’œuvres charnelle, terrestres, démoniaques… c’est celle d’un énorme tas de billets de Monopoly. Des faux-billets. Je vois des hommes et des femmes aveuglés par cette montagne d’objet insignifiants, sans aucune valeur réelle, mais qui semblent précieux par leur apparence. Séduits.

Le problème pour chacun d’entre nous, c’est que bien qu’on sache pertinemment que ces «Faux-billets» ne valent rien, on fini par leur attribuer de l’intérêt en raison de la valeur que tout le monde leur donne autour de nous. C’est un peu comme à la bourse lorsque les individus s’arrachent des actions minables pour la simple raison que les autres les désirent plus qu’eux.

Mon Jésus a toujours été beaucoup trop vrai, beaucoup trop authentique pour que je sois complémentent dupe. Je n’ai jamais accordé une réelle valeur à cette fausse monnaie, mais le cœur humain est ainsi fait que par mimétisme, on se prend à imiter les comportements qu’on abhorre. Donc, dans la crainte de manquer quelque chose qui viendrait quand même de mon Seigneur, je me suis mise aussi à rechercher des situations d’onctions particulières, des postes d’influences, des relations avantageuses et je me suis retenue (parfois) de dire des vérités qui blessent.

La fraîcheur, la joie et la simplicité de ma relation première avec Jésus se sont dissipées, mais si lentement que je ne m’en suis pas rendue compte. Sa Vie demeurait en moi, mais si ténue, si petite, plus qu’un goutte-à-goutte.

Jérémie 2:2 : Va, et crie aux oreilles de Jérusalem : Ainsi parle l’Éternel : Je me souviens de ton amour lorsque tu étais jeune, De ton affection lorsque tu étais fiancée, Quand tu me suivais au désert, Dans une terre inculte.

Cette inexorable descente a pris fin en août 2010.

Depuis, le Seigneur m’appelle à revenir à la pureté de son amour, à une relation authentique et sans entraves. Il parle tantôt d’une manière, tantôt d’une autre, mais j’ai été particulièrement touchée par une série d’enseignement que Christian Pellone, avait donné à «L’Assemblée du Tabernacle» de Montpellier. Dans cette série, il transmet avec beaucoup de puissance la pensée que si ce que nous faisons n’est pas profondément VRAI et authentique, alors il faut cesser de le faire.

Cet enseignement a eu raison de tout ce qui me restait d’affections mensongères, de ce qui me m’attachait encore à la mortelle religion.

Depuis, j’ai l’impression de revivre…

http://www.youtube.com/user/letabernaclemtp?feature=Watch

À propos de Sylvie

Amie de Jésus depuis 1991, épouse, maman de 3 enfants, j'ai rencontré mon mari lors de mes études à l'Institut Biblique du Dauphiné à Grenoble.

2 commentaires sur “Des billets de Monopoly

  1. bibletude.org
    29 mars 2013

    Ce qui me marque le plus dans ma vie chrétienne, c’est que ceux qui mettent le plus d’obstacles sur notre route sont ceux qui se prétendent choisis de Dieu. Paul a vécu cela avec ceux de sa religion d’origine, mais aussi avec les premiers chrétiens.

    • Sylvie
      29 mars 2013

      Oui, tu as paraitement raison, dès qu’une personne se détache de Jésus pour se mettre à servir des traditions ou quoi que se soit d’autre, elle produit un fruit amer et ce fruit est un véritable poison pour la Vie de Dieu en nous.
      Cherchons toujours à nous rapprocher de ceux qui sont passionnément amoureux de Jésus, et qui placent leur relation avec Lui au-desus de TOUT le reste, c’est je crois, la meilleure manière de se préserver de la séduction.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :