Demeurer en Jésus

À ceux qui recherchent la Seigneurie de Jésus-Christ en toutes choses et qui désirent Le servir de la manière qu'Il a Lui-même établie et non selon leurs propres choix. À ceux qui veulent Le découvrir.

L’ÉGLISIANISME, UNE MALADIE AUTO-IMMUNE ?

Vous pouvez avoir cet article ici en format PDF.

En ce début de 21ème siècle, le Christianisme semble progresser. Les conversions se multiplient et certaines églises voient leurs effectifs se multiplier au-delà de leurs rêves les plus fous. Pourtant, loin d’être ce Corps magnifique et glorieux qu’Elle devrait être, l’Église de Christ est morcelée, déchirée, chaque élément cultivant le rejet et la méfiance envers le reste du Corps.
Le Christianisme est-t-il sensé produire de telles horreurs, à ce point contraires à la pensée de Jésus? Se pourrait-il qu’il y ait, au sein même du Christianisme, un autre principe (l’Églisianisme) qui sous-couvert de bonnes actions s’efforce de détruire la Vie de Christ en nous? En médecine, lorsque le corps s’attaque et se détruit lui-même, on appelle cela une maladie auto-immune.

Tout d’abord, nous devons préciser ce qui distingue l’Églisianisme du Christianisme. Ensuite, nous verrons en quoi cette vie d’église malsaine peut-être comparé à une maladie auto-immune. Enfin, nous pourrons dresser le triste bilan de cette maladie spirituelle dans le Corps de Christ.

CHRISTIANISME OU ÉGLISIANISME ?

l’Églisianisme est un système religieux qui a remplacé la relation vivante avec Christ par un clergé et des règles auxquels nous devons – pour notre bien – une obéissance inconditionnelle.
Dans l’Églisianisme, c’est l’église qui est Dieu. Si vous n’appartenez pas à l’église, vous êtes en danger de ne plus appartenir à Dieu.

Le Christianisme est centré sur Christ, alors que l’Églisianisme est centré sur l’église. Dans l’Églisianisme, l’église devient le motif et le but de notre service, alors que dans le Christianisme, c’est Christ qui est l’objet et le but de notre désir et de notre amour.

Nous disons que nous vivons pour Christ, alors que nous vivons pour l’église. Nous prétendons servir Christ mais l’essentiel de notre service est dans l’église et pour l’église. Nous pensons amener des personnes à Christ, mais nous les amenons à l’église. Notre vie n’est plus rythmée par nos rendez-vous avec Christ, mais par des rencontres d’églises. Dans les pires situations, l’église devient même médiatrice entre nous et Dieu, alors que ce rôle n’appartient qu’à Jésus-Christ.

Si nous sommes incapable de faire la différence entre l’Églisianisme et le Christianisme, nous ne demeurerons pas attachés à notre Seigneur Jésus-Christ et nous ne recevrons pas la Vie qui vient de Lui seul. Nous imaginerons demeurer en Christ alors qu’en réalité, nous appartenons à un système religieux.

On trouve l’Églisianisme sous le nom d’église institutionnelle, de religiosité, de sectarisme… elle fonctionne essentiellement au moyen de l’abus de pouvoir et de l’autoritarisme.

Au final, l’Églisianisme apparaît comme une forme malsaine du Christianisme, ce qui nous permet de l’imaginer comme une maladie.

LORSQUE LE CORPS ATTAQUE LE CORPS : UNE MALADIE AUTO-IMMUNE

Une maladie auto-immune est un dysfonctionnement du système immunitaire.
Il s’emballe et s’attaque à certaines parties du corps alors que sa véritable fonction est de les protéger.

Le système immunitaire est notre système de défense contre la maladie: il chasse les virus, lutte contre les bactéries, attaque les champignons, tue les parasites ainsi que les cellules tumorales. Grâce au système immunitaire, tout ce qui est étranger au corps est jeté dehors.
Un système immunitaire malade, se met à combattre les bonnes cellules du corps car il croit qu’elles sont malsaines.

En d’autres mots, le système immunitaire se trompe d’ennemi!

l’Églisianisme dans le Corps de Christ est comme un système immunitaire malade. Il s’efforce de détruire la Vie de Christ dans chacune de ses expressions.  Au lieu de lutter contre le péché, il s’attaque à ceux qui le combattent. Au lieu de détruire les fausses doctrines, il combat ceux qui les dénoncent. Au lieu de favoriser la « liberté de mouvement » du Corps, il l’affaiblit et l’oblige à l’immobilisme.  Les croyants fermes dans la foi en Jésus sont perçus comme dangereux. Sous prétexte de préserver l’église, l’Églisianisme s’attaque à la Vie de Christ dans les croyants.
Non seulement, « le système immunitaire » attaque le Corps qu’il est censé défendre, mais il est persuadé de bien faire en agissant en ennemi de Dieu.

Jean 16:2 Ils vous excluront des synagogues; et même l’heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu.

Quand l’Églisianisme contamine les pensées d’un authentique croyant, il commence à accepter de s’autodétruire.

Étrangement, il se met à considérer ces attaques comme normales, parce qu’elles émanent du corps. Il se défend peu et accepte facilement l’œuvre de destruction qui se manifeste contre la Vie divine en lui.
Il peut penser qu’il s’agit de la Volonté de Dieu, que c’est l’œuvre de la croix, que c’est une formation, qu’il apprend l’humilité ou que si Dieu a mis des dirigeants – le système immunitaire – en place, c’est pour prendre soin du Corps et donc il accepte d’être combattu, supposant qu’il est sans doute dans l’erreur sans le savoir.
Persuadés de bien faire, les persécuteurs aussi bien que leurs victimes se trouvent frappés d’aveuglement. Chacun s’efforce d’agir au mieux dans sa conception erronée du service et de l’église, mais cela n’est pas sans conséquences.

CONSÉQUENCES TRAGIQUES DANS TOUS LES DOMAINES DE LA VIE DE L’ÉGLISE

Lorsqu’un dirigeant est atteint d’Églisianisme, il a tendance à se croire propriétaire de l’œuvre du Seigneur.
Il a peur
de perdre ses membres, son bâtiment, sa réputation et ses dîmes, il bâtit souvent son propre empire. Ces dénommés « pasteurs » cherchent à attirer davantage de brebis dans leur système, se présentent comme des Pères et se positionnent – parfois involontairement – en médiateurs entre Dieu et les hommes. Ils affirment être la « couverture spirituelle » des chrétiens qu’ils pensent vulnérables et remplacent ainsi le seul Berger des brebis. Ils entretiennent souvent une relation distante avec le « peuple », restent inaccessibles aux « simples » brebis, se tiennent à part sur des sièges réservés et prient avec l’élite qu’ils auront choisi. Remettre en question ces pratiques non-bibliques, transforme les disciples de Jésus-Christ en ennemi de LEUR église. Cette illusion de supériorité empêche qu’ils puissent être avertis dans l’amour et les amène souvent à des interprétations erronées des Écritures.

La Parole de Dieu n’est plus essentielle, elle peut même devenir nuisible si elle va à l’encontre des ambitions des responsables. Les Écritures ne sont plus considérés « dans leur ensemble » mais les versets sont isolés et pris hors de leur contexte afin de justifier LE but : L’assemblée doit prospérer, même au prix de la Vérité. Bien sûr, l’Églisianisme se dissimule derrière certains versets de la Bible, mais si ces vérités menacent le système, elle ne seront pas suivies.
Les sermons peuvent être passionnés, prenant l’Écriture comme référence, mais sont rarement orientés sur Christ. En règle générale, Jésus n’est plus exposé dans les prédications ou seulement de manière anecdotique. Les prédicateurs cherchent à faire plaisir à ceux qui sont assemblés.
Nombreux sont ceux qui aiment ces structures parce qu’elles sont confortables et adaptés à leurs besoins. Ils n’ont pas besoin de chercher une relation personnelle avec Jésus car, pour eux, l’église c’est Jésus.

l’Églisianisme ne touche pas seulement les dirigeants ou les prédications mais aussi les croyants qui, voyant les agissements de leurs pasteurs sont entraînés à les imiter.

Quand Les croyants sont touchés par l’Églisianisme, le système devient LA chose à défendre et à faire vivre. Beaucoup d’énergie est déployée dans ce but. Les fidèles deviennent persuadés que servir l’organisation revient à servir Christ.
Quand l’Église devient elle-même l’objet de son propre culte, alors la Vie divine commence à tarir. l’Églisianisme entraîne une véritable « sécheresse » spirituelle. En effet, Jésus a bien dit que des fleuves d’eau vive couleront de notre sein si on croyait en Lui et non si on croyait dans l’église.

Jean 7 : 38  Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture.

La question de la souveraineté absolue de Christ — la Tête de l’Église — est d’une importance capitale car tout ce qui usurpe sa place ou qui est en conflit avec elle, aboutira très certainement à une limitation spirituelle et à un retard de la croissance.

Quand les croyants servent de tous leurs coeurs, qu’ils donnent de leur temps et de leur argent mais que leur relation avec Christ est au « goutte-à-goutte », il y a un problème.  Il peut y avoir toutes sortes de raisons à cela, mais l’une d’entre elles est probablement qu’ils servent plus l’Église que Christ et qu’il « croient » plus en l’Église qu’en Christ.

Mon intention, au-travers de cet article, n’est pas d’entrer en guerre avec l’église des hommes, mais plutôt de comprendre ce qu’est l’Églisianisme et de savoir discerner ses effets dans le Corps de Christ… Et l’impact est vraiment sérieux !

Pourtant, je crois qu’il ne faut jamais s’arrêter au problème. Jésus ne nous appelle pas à fixer nos regards sur les problèmes du Corps de Christ mais sur LUI.

Jean 6:40  La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour.

Donc, quel est Le remède à l’Églisianisme ?
Si on compare cette « maladie » à l’ivraie dans la parabole de l’ivraie (Mt 13:24 à 30), quelle doit être notre attitude ? Est-il possible que ce soit la volonté de Jésus que Son Église demeure dans cet état là ? Ou veut-Il initier une profonde Réforme afin de libérer Ses disciples pour qu’ils soient efficaces dans Son Corps ?
Devons-nous accepter tout ce qui se pratique dans nos églises ? Ou devons-nous étudier sérieusement les Écritures pour voir si ce qu’on nous enseigne est exact ?

Je crois que ce genre de question mérite une réponse de la véritable Église…Et c’est à nous aussi, individuellement, d’y répondre en nous appuyant sur les Écritures.

31 commentaires sur “L’ÉGLISIANISME, UNE MALADIE AUTO-IMMUNE ?

  1. sourire
    15 mars 2013

    Merci pour tes écrits.
    Est-ce que je peux les reblogger ?
    Soit béni
    Sandra

    • Laurent
      15 mars 2013

      Bonjour Sourire,
      OUI! avec plaisir. Merci de l’intêret.
      Sois bénie aussi
      Laurent

      • sourire
        15 mars 2013

        Ok ! M erci ! 🙂
        Je découvre votre blog avec grand intéret … je découvre que nous sommes beaucoup à regarder dans une même direction … et j’en suis heureuse …

      • Laurent
        15 mars 2013

        En effet, je suis aussi en train de regarder ton Blog et je me rend compte qu’il est pas mal plus complet que le nôtre…Faut dire qu’on vient juste de le commencer!
        On regarde vers Jésus…et en regardant ensemble on est unis EN LUI.
        Peut-on reblogger aussi les articles de ton site?
        Shalom,
        Laurent

      • sourire
        15 mars 2013

        Oui, bien sur ! N’hésite pas à reprendre des articles.
        Shalom à toi ! 🙂

  2. sourire
    15 mars 2013

    A reblogué ceci sur Le temple de Jésus-Christ.

  3. Il y a tant de choses à dire sur ce sujet ! Et nous sommes déjà beaucoup à sortir de ces systèmes et seront encore beaucoup… Dieu rassemble Son « petit troupeau » dans cette fin des temps !

    Si je peux me permettre 🙂 :
    http://eglisesdemaison.over-blog.com/

    Soyons grâcement bénis (es)
    Mireille (lait-et-miel)

  4. Sylvie
    16 mars 2013

    Merci pour ton site !
    Et oui, beaucoup d’entre nous tournent le regard vers Celui qui est le Bon Berger. Pour notre part, je dirait qu’on est en phase de désintoxication ;)!

  5. sourire
    16 mars 2013

    Perso, je n’ai pas lu des Violats, des Fontaine, Boden, etc pendant des années, car j’avais peur de les suivre eux plutot que suivre Jésus.
    Maintenant, je les lis parfois tout en étant « comme les juifs de Bérée » aussi bien avec eux, qu’avec tous.

    Dieu fait son travail dans nos coeurs nous éclairant chaque jour sur une petite chose … et combien nous avons des habitudes ….

    Réaliser soudain que dans le même chapitre de la bible que nous pensions presque connaitre par coeur, il y a un verset que nous n’avions jamais relevé. et soudain l’ensemble d’un texte change notre conception sur une ou plusieurs choses … car nous lisons soudain le texte avec les yeux de son auteur et non pas par le filtre x ou z …

    … la désintoxication est un long chemin … et ce chemin est parsemé « d’abris-bus » pour s’asseoir aurprès de l’un ou l’autre « rassurant concept » … ou encore pour trouver de rassurants « modèles ».
    … ou de rassurants frères et soeurs.
    Ou alors faire l’inverse, se voir au-dessus des autres …

    Il ne faut pas avoir peur de n’avoir plus qu’une seule personne sur laquelle compter : Jésus. En lui, peur et orgueil ne sont plus ! 😉

  6. Sylvie
    19 mars 2013

    Jésus seul !
    Plus on le découvre, plus on l’aime, et plus on l’aime plus il nous faut le connaître…

    Comment pourrions nous nous égarer, notre Berger n’est pas de la race de ceux qui perdent des brebis 😉 !

  7. sourire
    20 mars 2013

    oui Amen ! 😉

  8. Frère. Que dire à ce message. Nous sommes en larmes, car tout ceci est vrai. Nous avons l’impression d’être déchiquetés par 25 ans de recherche de la vraie communion fraternelle en Christ, de la vraie en Lui avec nos frères et soeurs. Nous sommes sortis de tout, avec douleur et épuisement. Mais le Seigneur Jésus nous aime ; Il doit nous reconstruire. Nous n’avons plus confiance en grand-chose, qu’en Lui. C’est dur de se retrouver isolés, pris pour des rebelles, des mécontents, des insoumis. Un frère continue avec nous ; il est sorti de tout, lui aussi. Merci de ce partage. Merci de nous parler avec votre fraternité. Pourquoi ce désastre ? Heureusement que le Seigneur veille ! Où en serions-nous .. ? Il nous tient bien, nous et tous ses disciples. Maranatha. François et Martine

    • Laurent
      28 mars 2013

      Je crois que Dieu est en train d’amener une RÉFORME dans Son Église. Cette réforme, je crois, va bouleverser la manière dont les croyants VIVENT l’église au quotidien. Je crois que Dieu revient à l’origine : Ils persévéraient dans l’enseignement des Apôtres (presque inexistant aujourd’hui), dans la communion fraternelle (que l’on a confondu avec les réunions d’églises), dans la fraction du pain et dans les prières (pas beaucoup de prières dans les églises aujourd’hui). L’église était dans les MAISONS, dans les rues, dans les synagogues, dans les lieux publics. Les croyants étaient TOUS LES JOURS ensemble, priant, louant, partageant sur Jésus. Il n’y avait pas de « super-église » ni de « super-pasteur…chaque pasteur, enseignant, apôtre, prophètes, évangélistes étaient d’abord un frère parmi d’autres frères…PERSONNE n’était « intouchables ». Dieu ramène l’église là ou elle aurait du rester…et ça risque d’être plus difficile pour certain que pour d’autres ! Soyons souples dans Sa main !

    • sourire
      29 mars 2013

      Soyez encouragés par notre Seigneur. Nous sommes beaucoup à vivre ce que vous vivez.

      Voyez comme une première GRACE d’être sortis « en couple ». Déjà vous êtes deux ! 🙂

      Là où DEUX ou trois sont réunis en Son Nom …

      Petit à petit, nous nous découvrons les uns les autres, souvent très isolés les uns des autres … je pense que nous ne formerons jamais de grands rassemblements … et déjà des rassemblements de 30 personnes …
      Mais DIEU lui sait mieux que moi, et LUI a bien des choses en réserve.

      Avec la souffrance, nous recevons Sa Joie et Sa Paix qui nous permettent de supporter.
      Soyez tous les deux bénis.
      Sandra

  9. François et Martine
    29 mars 2013

    Pour l’instant, le Seigneur doit nous fortifier. Nous sommes passés sous un « rouleau compresseur »… Tout doit être remis sur pied. Mais Il est vraiment Tout-Puissant et tellement fidèle, Lui. Maranatha. F et M

  10. bibletude.org
    29 mars 2013

    Je mets cet article de côté – je le reprendrai peut-être prochainement sur un des sites bibletude.org – pourquoi « peut-être » ? Le Seigneur décidera Lui-même

    • Sylvie
      29 mars 2013

      Pas de problème, merci pour ton intérêt.

  11. Shor
    4 septembre 2013

    Bonjour,
    Excellent article que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire et à relire.
    Merci !

    Soyez bénis abondamment.

    • Laurent
      4 septembre 2013

      Merci pour tes encouragements. Sois bénis aussi abonbamment !

  12. Philippe
    10 décembre 2013

    Bonjour
    Superbe article vraiment, nous sommes de plus en plus de chrétiens à penser la même chose et cela nous réconfortes, car souvent nous avons l’impression d’aller à contre courant, alors on se dit….. »mais peut être est-ce eux qui ont raison » même si au fond de nous nous savons que non!
    La religion tel qu’on l’a connait à été inventée par des hommes pour en diriger d’autres…..déjà au 1er siècle Paul appelait ce genre de personne qui veulent « être calif à la place du calif » des super apôtres!
    Méfiance donc et laissons notre conscience aiguiser par la Bible et la Parole de Dieu nous guider

    Que notre Dieu et Père continu de te guider

    • Laurent
      10 décembre 2013

      Merci Philippe pour ton commentaire. Que le Dieu trois fois Saint te conduise !

  13. michelle
    27 décembre 2013

    J aime beaucoup votre site que je ne connaissais pas ,et, de mon désert où Dieu me bénit je vous envoie mon affection en Yeshoua ( et un peu de soleil d Avignon) Nous sommes tous gardés dans son Amour.

    • Laurent
      27 décembre 2013

      Merci Michelle. Que Dieu te conduise. Je viens de Cavaillon et je connais bien Avignon. Shalom !

  14. Jean
    26 mai 2014

     » Dans l’Églisianisme, c’est l’église qui est Dieu. Si vous n’appartenez pas à l’église, vous êtes en danger de ne plus appartenir à Dieu.  »

    C’est ce que l’on m’a dit quand j’ai quitté l’église catholique. Ils ont dit également que j’avais renié mon baptême – ce qui est tout a fait faux – Je vis pleinement ce sacrement que j’ai reçu (adulte) de Dieu et c’est justement parce que je vis pleinement mon baptême que j’ai quitté l’église catholique.

    Cela m’a d’abord beaucoup perturbé puis je me suis rendu compte que le Christ était toujours en moi. Je me retrouve beaucoup dans votre analyse:  » n’ abandonnons pas notre assemblée « . C’est quelque chose que je vis profondément, intérieurement, depuis toujours…

  15. Kindou de Guyane
    24 juin 2014

    Excellent article.
    L’églisianisme (churchianity) est vraiment déstructeur. Séparons-nous, nous dit le Seigneur.

  16. Prince COFFI
    11 septembre 2014

    Salut fréres et soeurs.Actuellement,je vis une situation difficile parce que j’ai eu à montrer mes opinions à mes dirigeants.J’ai perdu ma fiançée à cause de cela parce que j’ai voulu échanger avec elle sur certains sujets tels que la dime,les cours de bapteme obligatatoire avant de prendre le repas de Christ et les points évoqués sur l’églisianisme.Mais gloire soit rendu à Dieu

    • Laurent
      11 septembre 2014

      Merci Prince Coffi. Il est en effet difficile de remettre en question certaines choses acceptées depuis longtemps « par habitude » dans les systèmes-églises. Je suis désolé pour ta fiancée…Mais Jésus nous appelle à Le suivre….Et je sais que ce que Dieu veut est parfait. Attache=ons nous à Lui et le reste viendra naturellement.

  17. Prince COFFI
    11 septembre 2014

    J’ai beaucoup étudié le comportement de l’église moderne et je trouve que c’est antibiblique.Que le Seigneur nous éclaire tous!Je crois que c’est à la fin des temps que Jésus viendra prendre son église véritable.Sur 7 église dans Apocalypse,seulement une est sans réproche.

    • Laurent
      11 septembre 2014

      Exact ! Merci Prince Coffi pour ton commentaire. Sois bénis…

  18. jeanmiclain
    13 janvier 2015

    Bonsoir de la Réunion! en effet Jésus m’a ouvert les yeux, sur « SON EGLISE » et sur les églises d’hommes! Je rends grâce à Dieu de ce qu’il fait dans ma vie par Son Fils Jésus! malgré la difficulté de se sentir seul (quand mon épouse ne veut même pas que je parle de l’évangile à mes enfants) et laissé quand on en sort et que ses proches y sont encore. Mais je sais que Christ est LE ggrand vainqueur et qu’elle a commencé à lire ce que j’avais écrit et que « mon » pasteur a completement refusé en disant que j’avais besoin de me repentir et me réaligner avec leur ministere. Dieu vous bénis tous mes freres et soeurs en Jésus!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :