Demeurer en Jésus

À ceux qui recherchent la Seigneurie de Jésus-Christ en toutes choses et qui désirent Le servir de la manière qu'Il a Lui-même établie et non selon leurs propres choix. À ceux qui veulent Le découvrir.

DANSER DEVANT DIEU (2)

LE ROI DAVID DANSE DEVANT L’ÉTERNEL

1 Chroniques 13 : 8 : David et tout Israël dansaient devant Dieu de toute leur force, en chantant, et en jouant des harpes, des luths, des tambourins, des cymbales et des trompettes.

Nous allons maintenant regarder le passage où le roi David danse devant l’Arche de l’Éternel quand elle est revenue à Jérusalem. Il y a deux évenements différents au cours desquels David a dansé, et ces deux évenements sont rapportés dans deux livres differents.
– Le premier, quand l’Arche a été transporté sur un char et durant lequel Uzza est mort parce qu’il avait touché l’Arche qui risquait de tomber. 1 Chroniques 13:5 à 10 et 2 Samuel 6:1 à 11.
– Le deuxième, quand l’Arche est entré dans Jérusalem après que le roi David a compris de quelle manière l’Arche devait être transportée. 1 Chroniques 15 :1 à 29 et 2 Samuel 6:12 à 23.

Il y a 4 mots Hébreux differents pour parler de la danse dans ces passages :

1- KARAR, qui signifie : Tourner sur soi, danser, virevolter.

2 Samuel 6 : 14 : David dansait (Karar) de toute sa force devant l’Eternel, et il était ceint d’un éphod de lin.
 2 Samuel 6 : 16 : Comme l’arche de l’Eternel entrait dans la cité de David, Mical, fille de Saül, regardait par la fenêtre, et, voyant le roi David sauter et danser (Karar) devant l’Eternel, elle le méprisa dans son coeur.

2- SACHAQ, qui signifie : Rire, plaisanter, jouer de la musique, chanter et danser pour se réjouir.

2 Samuel 6 : 21 : David répondit à Mical : C’est devant l’Eternel, qui m’a choisi de préférence à ton père et à toute sa maison pour m’établir chef sur le peuple de l’Eternel, sur Israël, c’est devant l’Eternel que j’ai dansé (Sachaq).
1 Chroniques 13 : 8 : David et tout Israël dansaient (Sachaq) devant Dieu de toute leur force, en chantant, et en jouant des harpes, des luths, des tambourins, des cymbales et des trompettes.
1 Chroniques 15 : 29 : Comme l’arche de l’alliance de l’Eternel entrait dans la cité de David, Mical, fille de Saül, regardait par la fenêtre, et voyant le roi David sauter et danser (Sachaq), Elle le méprisa dans son coeur.

3- RAQAD, qui signifie : Sauter, sauter autour, danser, bondir

1 Chroniques 15 : 29 : Comme l’arche de l’alliance de l’Eternel entrait dans la cité de David, Mical, fille de Saül, regardait par la fenêtre, et voyant le roi David sauter (Raqad) et danser, Elle le méprisa dans son coeur.

4- PAZAZ, qui signifie : Bondir, être agile, être souple, sauter, montrer de l’agilité

2 Samuel 6 : 16 : Comme l’arche de l’Eternel entrait dans la cité de David, Mical, fille de Saül, regardait par la fenêtre, et, voyant le roi David sauter (Pazaz) et danser devant l’Eternel, elle le méprisa dans son coeur.

Nous voyons, au-travers des mots que les Écritures utilisent pour parler de la danse, une description précise de la manière dont David et tout Israël ont dansé :

– Une danse où on tourne sur soi et en rond.
– Une danse pour se réjouir, pour rire, avec de la musique joyeuse.
– Une danse où on saute et on fait des bonds.
– Une danse où on manifeste de l’agileté et de la souplesse.

QU’EST CE QUE DIEU NOUS ENSEIGNE SUR LA DANSE AU-TRAVERS DE DAVID?

1- Ce que fait un roi « selon le coeur de Dieu ».

David est un roi. On s’attend à ce qu’un roi respecte un certain protocole, il doit porter des habits spéciaux, et doit parler comme un roi. Le roi David n’est pas un roi, ni un homme, comme les autres : Il est un homme selon le coeur de Dieu. David nous montre ce qu’un roi « selon le coeur de Dieu » fait quand la Présence de Dieu (l’Arche) est là.

Premièrement, il donne l’exemple, il est un modèle. Le modèle qu’il donne est celui d’un roi qui se réjouit avec extravagance. Il n’est pas timide dans son expression de louange.

Deuxièmement, pour lui, la danse n’est pas une option. La danse fait partie intégrale de son adoration envers Dieu.

Troisièmement, c’est devant Dieu qu’il danse. Il ne danse pas pour faire un show et pour plaire aux hommes. La danse est l’expression visible de son adoration intérieure.

Quatrièmement, il danse encore alors que Uzza est mort il n’y a pas si longtemps. Il n’a pas arrêté de danser parce que Dieu ne l’a pas approuvé la première fois. Il danse « envers et contre tous ».

Cinquièmement, David danse de toute sa force. Ce n’est pas une danse « en douceur », mais c’est une danse « de toute sa force ».

On se rappelle le premier commandement :

Deutéronome 6 : 5 : Tu aimeras l’Eternel, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force.

David connaissait la Loi et quand il a aimé l’Éternel « de toute sa force » en dansant, il savait qu’il obéissait à ce que Dieu lui demandait. Aimer Dieu de toute sa force est un commandement. L’expression de notre amour pour Dieu peut épouser différentes formes, mais elle  doit demeurer d’une grande intensité pour répondre à cette attente « de toute notre force ».

2- Ce n’est pas à cause de la danse que Uzza est mort.

C’est l’interdit pour un non-Lévite de toucher l’arche (même dans une trés bonne intention) qui a causé la mort d’Uzza.

3- Ceux qui méprisent la danse « devant l’Éternel » et qui la combattent risquent de souffrir de stérélité.

C’est la leçon que nous recevons de l’attitude de Mical.

4- La danse se trouve au milieu de cris de réjouissance et de la musique, et tous cela pour Dieu.

Il est normal de se réjouir, même de manière exuberante  pour Dieu.

JÉSUS ET LA DANSE.

Voyons maintenant dans le Nouveau Testament ce que Jésus dit de la danse.
Avant de voir les 2 références qui parlent de la danse, rappelons-nous que Jésus n’a parlé que 2 fois de l’Église. Ces 2 références au sujet de l’Église par notre Seigneur Jésus sont pourtant d’une profondeur et d’une signification très importante (Mathieu 16:18, Mathieu 18:15 à 17).

DEUX PARABOLES… .

Luc 7 : 32: Ils ressemblent aux enfants assis dans la place publique, et qui, se parlant les uns aux autres, disent : Nous vous avons joué de la flûte, et vous n’avez pas dansé (orcheomai); nous vous avons chanté des complaintes, et vous n’avez pas pleuré.

ORCHEOMAI. Danser. Vient de « Orchos », qui signifie un cercle.

Luc 15 : 25 : Or, le fils aîné était dans les champs. Lorsqu’il revint et approcha de la maison, il entendit la musique et les danses (choros).

CHOROS. Un groupe de danseurs et de chanteurs. Une danse circulaire.

VOUS N’AVEZ PAS DANSÉ.

Luc 7:32 nous parle du fait que Dieu veut qu’on réagisse à ce qu’Il exprime.

Dieu a envoyé Jean-Baptiste comme un vrai prophète de l’Ancien Testament. Dieu l’a envoyé dans le but d’annoncer la repentance et la venue du Messie.

Jean-Baptiste vivait comme un prophète, parlait comme un prophète, mangeait et était habillé comme un prophète. Pourtant, certain Juif n’ont pas réagit adéquatement au message que Dieu envoyait au-travers de Jean-Baptiste.

Dieu a alors envoyé Son Fils. Il faisait des miracles, guérissait les malades, chassait les démons. Il allait vers les pauvres et manifestait le caractère de Dieu avec puissance. Pourtant, certain Juif n’ont pas réagit adéquatement au message que Dieu a envoyé au-travers de Jésus.

Il est important de réaliser que Jésus à utilisé la musique, les chants et la danse pour illustrer ce manque de réaction au message de Dieu. Jésus n’a jamais parlé à la légère. Le Semeur, les dix vierges, les talents, le levain…etc…sont autant de paraboles qui ont des significations profondes, spirituelles et réelles concernant le Royaume de Dieu.
Quand Jésus veut parler du manque de réaction à Son message, Il utilise les chants et la danse.
La danse n’est pas considérée par Jésus comme étant ni secondaire, ni inutile, ni mauvaise. Au contraire ! Jésus dit que s’il y a un son de flûte entrainant, la réaction normale est de danser.
La Bible dit que la danse vient avec la joie, avec la louange, avec la victoire, avec le salut et avec la Présence de l’Esprit Saint. La danse est une réaction normale à ces choses, et elle doit être considérée comme telle.

RÉJOUISSONS-NOUS = DANSER

Dans Luc 15: 23, le Père dit : Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous;
Puis plus loin, dans Luc 15: 25 Jésus nous dit : Or, le fils aîné était dans les champs. Lorsqu’il revint et approcha de la maison, il entendit la musique et les danses (choros).

Il est parfaitement clair ici que l’ordre du Père est : Mangeons et réjouissons-nous.
Il est encore plus clair que l’action de se réjouir signifie pour Jésus de « un banquet, de la musique et des danses ».
On voit encore que, comme Mical avec le roi David, les réjouissances (soit, la musique, les danses et un bon repas) ont mis en colère le fils aîné. Le Père ici est habituellement comparé à Dieu. Ainsi, le Père aime les réjouissances quand son fils revient à Lui.

Comme dans l’AT, on voit que la danse est associé :
– À la joie
– À la musique entrainante et aux chants
– Au salut et à la repentance.
– À ce que Dieu aime voir exprimer en Sa Présence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 6 mars 2013 par dans Adoration, Disciples, et est taguée , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :